DAGTEKIN La langue mordue


Чтобы посмотреть этот PDF файл с форматированием и разметкой, скачайте его и откройте на своем компьютере.
Seyhmus DAGTEKIN

«

La langue mordue

»
, Le Castor A
stral 2005


Immanquablement, le vent pèse à l

approche des


collines

Le temps que les brumes se dispersent

L

eau pèse de tout son

poids

Avant la fin de la nu
it

Immanquablement, le temps pèse

Le temps que je retrouve dans le mot



blanc

D

un côté le vent, de l

autre le désert

En une seule fois, comme si j

étais là, comme si


j

avais déplacé tant de pierres,


m
angé tant de bitume

Toujours d

un pas e
ssouf
f

, jamais machinalement

Comme si

tu existais, mais à part

Comme si je ne m

étais jamais reconnu



dans mon regard

Un peu boeuf
suspendu

Un peu ciel clair

Oui, mais os et vide ne s

écrivent pas


de la même manière


même si le rouge meurt sous la pluie


comme une lumière


qui rehausse ton sourire

Une pluie creuse l
e mot avec mon coeur et ta voix

De temps à autre, entre le dire et le pire

Chacu
n

a sa manière pour se défaire de l

autre

Pour que parai
sse

ton visage


que disparaisse l

oeil


même si tu as toujours devancé de tes dents


ma langue



Приложенные файлы

  • pdf 18357072
    Размер файла: 175 kB Загрузок: 0

Добавить комментарий